Le Mécanisme indépendant de consultation et d'investigation: Rapport annuel 2012

Fecha
Mar 2013
En 2012, le Mécanisme indépendant de consultation et d'investigation (MICI) a réalisé une série d'activités et atteint plusieurs échéances majeures riches d'enseignements. Le soutien robuste accordé par le Conseil d'administration de la BID au MICI est apparu évident au vu de son acceptation de l'ensemble des recommandations figurant dans le premier Rapport de vérification de la conformité du MICI portant sur le Programme hydroélectrique de Pando-Monte Lirio (PN-MICI001-2010). La Phase de consultation a traité d'un nombre considérable de dossiers pendant l'année, gérant simultanément six dialogues abordant chacun une série de préoccupations et d'inquiétudes différentes. La nature et les intérêts des différents dossiers, de même que les raisons de leur existence, ont exigé une analyse approfondie et une compréhension parfaite des inquiétudes exprimées afin d'assurer une médiation efficace. Les enseignements tirés de la gestion de ces dossiers à partir de leur soumission au MICI a été un processus continu non seulement pour le Mécanisme mais aussi pour la Banque toute entière. Les enseignements tirés et les précédents établis appuieront le MICI, la Banque et les parties prenantes extérieurs dans leur recherche conjointe d'un développement plus durable. Dans le cadre du processus de renforcement institutionnel de la fonction de responsabilisation, le Bureau d'évaluation et de supervision (OVE) s'est livré en 2012 à un exercice d¿examen des politiques. Cet exercice précieux fait maintenant partie intégrante de tous les mécanismes de responsabilisation et, dans le cas du MICI, il a mis en évidence les points faibles de la structure, de la procédure et de la capacité de réponse que le Mécanisme cherchera à résoudre à l¿avenir. Le MICI clôture l'année 2012 confronté à des défis clairement identifiés, mais avec un engagement résolu à aller de l'avant et à mettre en oeuvre le changement partout où il se révèle nécessaire. Aujourd'hui, la fonction de responsabilisation au sein de la Banque est un acquis. Il va de notre responsabilité, et de celles de toutes les parties prenantes, de tirer les enseignements de nos expériences et d'améliorer notre travail, ce qui en retour aidera la Banque à améliorer ses opérations et la région à croître d¿une manière plus durable.